vendredi 15 mai 2009

Dans l'extraordinaire livre intitulé DE L'ARCHITECTURE NATURELLE de Petrus Talemarianus :



Le "yin-Yang" n'est pas une opposition absolue et irréductible : c'est une intercommunication rythmique de deux modes rivaux mais complémentaires, qui alternativement possèdent, l'un sur l'autre, la priorité.


L'ordre s'appuie, non sur un principe d'autorité, mais sur un principe de mutations, sur un jeu de symboles fait de correspondances et de contrastes, de contrastes et non de contraires rigoureux ; car, pour être efficace, l'ordre doit laisser un jeu dans l'assemblage pour y placer l'Unité, celle qui ne se compte pas mais qui vaut le Total, l'Homme Unique (Wang), possesseur du "Wou", qui, établissant la médiation harmonique du "Yin" et du "Yang", régularise leurs mutations sans y participer, Arbre immobile de la "roue des choses", Médiateur du Ciel et de la Terre.

in DE L'ARCHITECTURE NATURELLE de PETRUS TALEMARIANUS, Editions Véga, 1949.